Abel, Charles (1824-1895)

Contenu

Identité

Nom de l'érudit

Abel

Prénom(s)

Charles Nicolas

Chercheur responsable de la fiche de l'érudit

Jeanne-Marie Demarolle

Genre

Homme

Nationalité

Française

Date de naissance

1824-12-02

Lieu de naissance

Date de décès

1895-05-02

Informations relatives à la santé

Problèmes aux cordes vocales qui ont handicapé sa carrière d’avocat.

Lieu de décès

Lieux de résidence

Identité du père

Michel-Charles Abel (1795-1822)

Nom du père

Abel

Prénom(s) du père

Michel-Charles

Année de mariage du père de l'érudit

1822-05-04

Profession du père de l'érudit

Identité de la mère

Barbe-Appoline Bodart (1801-1834)

Nom de la mère

Bodart

Prénom(s) de la mère

Barbe-Appoline

Identité de l'épouse

Victoire-Léonie Bompard (1829-1871)

nièce de Barthélémy Bompard, maire contesté de Metz (1832-1833 ; 1835-1839), maire de Volkrange (1857-1863) où il avait acquis un château.

Nom de l'épouse de l'érudit

Bompard

Prénom(s) de l'épouse de l'érudit

Victoire-Léonie

Date de mariage de l'érudit

1851-09-15 à Metz

Enfants de l'érudit

Marie Caroline Pauline (1857-1913)
Victor (1861-1862)
Frédéric Urbain (1869-1913) - fit une carrière militaire dans l’infanterie coloniale au service de la France. Il participa aux campagnes du Tonkin, de Madagascar, du Soudan, du Maroc. Ses obsèques furent célébrées le 20 septembre 1913 à Metz, alors allemande, dans l’église Saint-Martin.

Statut social de l'érudit

Bourgeoisie fortunée

Religion de l'érudit

Catholique

Études de l'érudit

Licencié en droit (1846)
Docteur (1847)

Lieu d'études

Études supérieures à Paris (Sorbonne)
Études secondaires au collège de Thionville et au Lycée de Metz

Carrière et activités professionnelles de l'érudit : fonction principale

Carrière et activités professionnelles de l'érudit : fonctions civiles

Carrière et activités professionnelles de l'érudit : fonctions militaires

Voyages et séjours à l'étranger de l'érudit

Allemagne - en particulier à Berlin en tant que député au Reichstag

Carrière politique

oui

Informations sur la carrière politique de l'érudit

Élu au conseil municipal de Metz (1870)
Député protestataire lorrain au Reichstag

Prises de position (orale ou écrite) de l'érudit

Député protestataire
À la Délégation provinciale, il participa aux débats sur : projets de lois sur l’exercice de la chasse, droits de licence touchant les débits de boissons, budget de l’Alsace-Lorraine (budget des Beaux-arts) en 1880 et 1881

Bibliothèque de l'érudit

Oui

Informations sur la bibliothèque

Pas de catalogue connu mais une partie a été donnée à la Bibliothèque municipale de Nancy en 1902

Ex-libris de l'érudit

Voir MEYER-NOIREL G. , Répertoire général des ex-libris français, des origines à l’époque moderne 1496-1920, t. 1, Tomblaine, 1983, n°9 :9.1. « avocat, Docteur en droit » étiquette typo sans cadre 5x 65 ;
9.2 « C.A. » Timbre humide, ca 1847 ; 32 x 17 Monogramme (Bibliothèques-Médiathèques, Metz sur Sg 350 (1+2). 9.3. Un projet d’ex-libris gravé par A. Bellevoye n’a pas été exécuté.

 

Champs disciplinaires principaux de l'érudit

Histoire
Archéologie
Art
Jurisprudence
Droit
Folklore

Champs disciplinaires secondaires de l'érudit

Musique
Linguistique
Agriculture
Viticulture - en tant que propriétaire terrien à Guentrange, alors hameau de vignerons

Société savante

Académie nationale de Metz
Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle
Société des antiquaires de France
Comité des travaux historiques et scientifiques

Publiant dans le cadre de la ou des sociétés savantes

Publiant

Responsabilités de l'érudit dans la ou les sociétés savantes

Secrétaire de l'Académie nationale de Metz (1871-1872)
Vice-président de l'Académie nationale de Metz (1874-1875)
Président de l'Académie nationale de Metz (1875-1876)
Associé correspondant national de la Société des antiquaires de France (1863)
Membre correspondant du Comité des travaux historiques et scientifiques (1857-1869)
Membre fondateur et secrétaire-archiviste (1858) puis président (1873-1895) de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle

Présence de l'érudit dans la BDD France savante (CTHS)

Production scientifique de l'érudit : imprimés

Près de deux cents publications entre 1841 et 1893. Aujourd’hui les plus intéressantes sont les éditions de manuscrits de la Bibliothèque de Metz, détruits en 1944 par exemple :
Mystère de saint Clément (Ms. 968), Metz, Rousseau-Pallez, 1861.
Journal de Jean Bauchez, greffier de Plappeville au dix-septième siècle (Ms. 869), Metz, Rousseau-Pallez, 1868, publié par C. Abel et E. de Bouteiller.
Préparatifs faicts tant à Metz qu’à Marsal pour la venur de Monsieur de La Vallette, duc d’Epernon, pair de France, au commencement du mois d’aoust 1583, suivis de : Aprests faicts à Marsal par Monsieur de la Vallette…, XVIe siècle, 190 x 140 mm, 64 p., 19 dessins, papier, (Ms. 864). Ce manuscrit a été copié et publié par Charles Abel sous le titre Réception du duc d'Epernon comme gouverneur de Metz, texte et dessins de J.J. Boissard découverts et publiés par Ch. Abel, Metz, Verronnais, 1877, (55 p., 19 dessins).

 

Production scientifique de l'érudit : manuscrits

Archives municipales de Metz, fonds Abel : 65 (1)-(37)
Archives départementales de la Moselle : J 1015-1267, (fonds donné par C. Abel en 1869, comprenant les archives de l’étude de Pierre Marchal (1743-1830) avoué à Thionville) ; séries F (notes de C. Abel sur le Pays de Thionville) et H (papiers de C. Abel sur la chartreuse de Rettel)

Académie nationale de Metz, neuf manuscrits :
La musique et l’Académie de Metz (1860) M1 13 0003
Histoire de la ville de Metz racontée par les noms de ses rues (1871) M1 00083
Ezynose devant l’Académie de Metz (1887) M1 10 0016
Des ossuaires du Pays mosellan (1888) M1 00060
L’Académie de Metz aux prises avec la langue anglaise (1891) M2 0037
Un mot sur M. Quinandon ancien membre correspondant (1892) M1 00076
Notes recueillies en vue de la notice biographique (s.d.) (en sous-titre : À faire quand sera touché le legs de Jean-François Pécheur, ancien conservateur du musée de Metz), M1 00077
Découverte de monnaies inédites d’évêques de Metz (s.d.) M1 0008
Anciennes inscriptions commémoratives de la nouvelle porte Serpenoise (1892) M1 00143

Bibliothèque municipale de Nancy, site Stanislas, Ms. 946
Des notes, des brouillons, des croquis et des dessins conditionnés en 176 boîtes et deux boîtes d’albums de dessins et de croquis. L’ensemble, « 198 liasses de notes manuscrites sur l’histoire de Metz et de Thionville » a été remis en 1903 au conservateur Justin Favier par la fille et le fils de C. Abel qui ont précisé « Nous tenons à ce qu’aucun de ces manuscrits ne soient jamais imprimés pas plus sous le nom de notre père que sous aucun autre nom. Nous désirons aussi qu’aucun de ces manuscrits ne quittent jamais la Bibliothèque de Nancy et ne soient jamais donnés en échange à Metz et à aucune ville de la Lorraine annexée » (lettre de Pauline Abel datée du 5 décembre 1903, Archives de la Bibliothèque de Nancy, dossier C1 pièce 08 photo jointe).
Ces notes sont répertoriées dans le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, t. XLVI, Paris, Plon, 1924, p. 399, n°1850-2047. Les notes et les dessins concernent des périodes et des sujets très variés : l’histoire, l’archéologie, le folklore, le droit, le « patois » de Thionville…

Correspondance de l'érudit

Contribution à la rubrique "Vieilles coutumes lorraines" de la Revue d'Austrasie au sujet des  "Valentins" à Metz (Le Messin, 12 mars 1905, vue 2).

Contribution à la rubrique "Vieilles coutumes lorraines" de la Revue d'Austrasie (1853) au sujet des feux de la Saint-Jean et renvoi à une contribution sur le même sujet de M. l'abbé Ledain dans les Mémoires de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle en 1857 (Le Messin, 23 juin 1905, vue 2).

Portraits de l'érudit

Autres informations

Une rue porte son nom.
Précision lieu de mort : Haute-Guentrange (Thionville)

Lieux de conservation des archives sur l'érudit

Archives municipales de Metz, fonds 6 S
Académie nationale de Metz, dossier 1J1/1
Archives départementales de la Moselle
Bibliothèque municipale de Nancy

Bibliographie concernant l'érudit

BARBÉ Jean-Julien, Documents généalogiques, armée, noblesse, magistrature, bourgeoisie, arts, sciences, commerce, industrie d’après les registres de l’État-civil 1792-1870, Metz, Mutelet, 1934, p. 1.

BARBÉ Jean-Julien, À travers le vieux Metz. Les maisons historiques, Metz, 2 vol., Imprimerie lorraine 1913 (476 p.) et Paul Even 1937 (356 p.), vol. 1, p. 275-276 (photographie du buste de C. Abel) et vol. 2, p. 197-198.

BOX Nicolas, « Biographie de Monsieur Charles Abel », Mémoires de l’Académie nationale de Metz, 1895-1896, p. 67-119.

CLÉMENT Roger, « La vie et l’œuvre historique de Charles Abel », Les Cahiers lorrains, 1925, p. 21-26.

DEMAROLLE Jeanne-Marie, « Patrimoine archéologique et société savante. L’exemple de la Société d’archéologie et d’histoire de la Moselle 1858-1870 », dans : LE MOIGNE François-Yves (dir.), Patrimoine et Culture en Lorraine, Metz, éd. Serpenoise/Société d’histoire et d’archéologie de la Lorraine, 1980, p. 15-29.

DEMAROLLE Jeanne-Marie, "Charles Abel (1824-1895)", dans : BLANCHARD Jean-Christophe, GUYOT-BACHY Isabelle (dir.), Dictionnaire de la Lorraine savante, Metz, Éditions des Paraiges, 2022, p.25-26.

FLEUR Élie, « Abel, Voltaire et Metz », Les Cahiers lorrains, 1929, p. 148-150.

HERFELD Émile, Guentrange. Rétrospective et avenir, Guentrange, 1965 (Région de Thionville, Études historiques, fascicule 23), p. 186-189.

LECLERC Charles L., Biographie des Grands Lorrains, Metz : S.M.E.I. (Société messine d’éditions et d’impression), 1975.

PARISET Georges, « Abel, Charles-Nicolas », Dictionnaire de biographie française, t. I, Paris, Letouzey et Ané, 1933, col.112-113.

QUEPAT Nérée (PAQUET René), Dictionnaire biographique de l’ancien département de la Moselle, Paris Picard- Metz Sidot 1887, 617 p., p. 1-5 : la liste des publications est incomplète puisque ce dictionnaire date de 1887 ; celles données par J. Favier dans le Catalogue du Fonds lorrain de la Moselle, Paris-Metz, 1887 et dans le Catalogue du Fonds lorrain de la bibliothèque municipale de Nancy, Nancy, 1898 sont nécessairement partielles.

ROSE Gilbert, Histoire du conservatoire de Metz, Metz, 2002, p. 82-85.

ROTH François, La Lorraine annexée 1871-1918. Étude sur la présidence de Lorraine dans l’Empire allemand, Metz, éd. Serpenoise, 2011, 3e édition, 751 p., voir p. 176, 178-179, 185, 414-415 (son hôtel ne se trouvait pas « rue des Ours » mais 18 En Nexirue).

Webographie concernant l'érudit

Commentaires libres sur l'érudit

Après l'annexion de la Moselle en Allemagne, Charles Abel est élu au conseil du Bezirk Lothringen.

Les obsèques de Charles Abel ont eu lieu à la cathédrale Notre Dame, à Metz (L'Est Républicain, 08 mai 1895, vue 3)

Souffrant du larynx et disposant d’une solide fortune,  Charles Abel a peu exercé son métier d’avocat. Lorsqu’il a plaidé sous Napoléon III, ce fut pour défendre les causes libérales, en particulier celles des journaux mosellans. Outre ses différentes activités dans les sociétés savantes, il s’est préoccupé des cours de notariat à Metz et faisait partie de la Commission de surveillance du conservatoire. C’était, en effet, un très bon instrumentiste, second violon dans les différents orchestres qui se succédèrent à Metz. Il s’adonnait également au dessin, croquant aussi bien des paysages au cours de ses voyages en famille en France et en Allemagne que des monuments et des inscriptions antiques, des églises, des sculptures, des vitraux. Un de ses violons d’Ingres était d’exécuter des tapisseries. Il offrit une bannière en tapisserie à l’église de Guentrange et laissa inachevée une reproduction de la « cape de Charlemagne » conservée à la cathédrale de Metz.
Charles Abel n’avait pas opté pour la France mais il incarna sur place l’opposition politique et culturelle à l’Annexion. Il n’aurait pu supporter de voir son fils faire son service militaire sous l’uniforme allemand. Il l’envoya donc étudier à Nancy. Entré à Saint-Cyr celui-ci servit la France dans l’infanterie coloniale.

Biographie

Inscrit au barreau de Metz en 1847 après des études de droit à Paris où il avait été remarqué par Jules Grévy, Charles Abel (1824-1895) est le type même du notable provincial éclairé du XIXe siècle.

Il joua un rôle majeur dans la vie intellectuelle et sociale locale par ses travaux érudits, ses engagements dans les sociétés savantes, les réunions de savants et d’artistes organisées dans son hôtel. Ardent patriote, profondément atteint par la défaite française et le traité de Francfort, il ne choisit cependant pas l'exil. Pendant une dizaine d’années, il s'engagea en politique : conseiller municipal à Metz, conseiller général, il fut aussi par deux fois député protestataire au Reichstag, puis membre de la Délégation générale d’Alsace-lorraine qui siégeait à Strasbourg.

Surtout, Charles Abel ne ménagea pas sa peine pour défendre la culture française ainsi que pour faire survivre la Société d’archéologie et d’histoire de la Moselle face aux menées culturelles allemandes et à la création en 1888 de la Lothringische Gesellschaft für Geschichte und Altertumskunde et de son organe le Jahrbuch. Il contribua au transfert du siège de la SAHM en France, à Briey et en assura la présidence de 1873 à sa mort. Ses efforts ne purent toutefois empêcher le déclin de la société, faute de nouvelles adhésions et de publications régulières.

Prolixe polygraphe d’une grande culture, Charles Abel a traité des sujets nombreux et variés, s’attardant souvent à des points de détail. S’il est vrai que certains de ses textes sont dépassés ou anecdotiques, nous lui restons redevables de la première et souvent seule publication de textes anciens. Son travail est devenu irremplaçable lorsqu’il assure la transmission de documents aujourd’hui disparus tels les manuscrits de la "Réception du duc d’Epernon à Metz" (Ms. 864) ou celui du "Mystère de saint Clément" (Ms. 968). Charles Abel a ainsi largement contribué aux progrès de l’histoire locale.

Collections

Charles Abel