Lepage, Henri (1814-1887)

Contenu

Identité

Nom de l'érudit

Lepage

Prénom(s)

Amédée Henri André

Chercheur responsable de la fiche de l'érudit

Isabelle Guyot-Bachy

Genre

Homme

Nationalité

Française

Date de naissance

1814-09-02

Lieu de naissance

Date de décès

1887-12-27

Informations relatives à la santé

Décédé des suites d'une maladie cardiaque

Lieu de décès

Lieux de résidence

Identité du père

Antoine-Denis Lepage

Nom du père

Lepage

Prénom(s) du père

Antoine-Denis

Profession du père de l'érudit

Identité de la mère

Marguerite-Thérèse Bontoux, fille de Dominique Bontoux, libraire à Nancy

Nom de la mère

Bontoux

Prénom(s) de la mère

Marguerite-Thérèse

Identité de l'épouse

Anne-Marguerite Boulanger

Nom de l'épouse de l'érudit

Boulanger

Prénom(s) de l'épouse de l'érudit

Anne-Marguerite

Date de mariage de l'érudit

1847-02-24

Religion de l'érudit

Catholique

Études de l'érudit

Petit séminaire de Pont-à-Mousson
Bachelier ès-lettres (1832)

Lieu d'études

Pont-à-Mousson
Nancy

Carrière et activités professionnelles de l'érudit : fonction principale

Distinctions et décorations de l'érudit

Chevalier de la Légion d'honneur (1861)
Chevalier de l'ordre de François-Joseph (1856)
Chevalier de 2e classe de l’ordre de la Couronne de fer (1868)

Voyages et séjours à l'étranger de l'érudit

Mexique

Carrière politique

non

Société savante

Académie de Stanislas
Société d'archéologie lorraine
Académie nationale de Metz
Société des antiquaires de France
Société royale des antiquaires de France
Comité historique des arts et monuments
Comité de l'histoire, de la langue et des arts de la France
Comité du Musée historique lorrain
Comité des travaux historiques et scientifiques
Commission de topographie des Gaules

Candidatures refusées à des sociétés savantes

Académie des Inscriptions et Belles-Lettres : candidature refusée en 1866, 1869, 1872.

Publiant dans le cadre de la ou des sociétés savantes

Publiant

Responsabilités de l'érudit dans la ou les sociétés savantes

Membre correspondant de la Société royale des Antiquaires de France
Membre de l'Académie nationale de Metz (1844-1887)
Président du Comité du Musée historique lorrain
Membre correspondant du Comité des travaux historiques et scientifiques

Membre correspondant du Comité de l'histoire, de la langue et des arts de la France (1852) (L'Espérance, courrier de Nancy, 15 novembre 1852, vue 3)

Prix et distinctions académiques de l'érudit

Concours des Antiquités de la France (AIBL) : mention honorable (1852), mention très honorable (1855, 1857, 1858, 1859, 1860, 1861), 1ère médaille (1864)
Mention très honorable concours entre les Sociétés savantes des départements en exécution de l'arrêté ministériel du 23 janvier 1860 : mention très honorable (1861)

Médaille d'honneur en argent pour sa Statistique du département de la Meurthe, publiée en 1843 (L'Est Républicain, 20 décembre 1845, vue 3)

L'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres a proclamé le rappel de la "mention très honorable" pour ses Recherches sur l'origine des premiers temps de Nancy (1857-08-07) (L'Espérance, courrier de Nancy, 11 août 1857, vue 2)

Médaille commémorative en or pour le Dictionnaire topographique de la Meurthe et médaille commémorative en bronze, prix institué par l'arrêté ministériel du 25 janvier 1860 - Société d'archéologie lorraine (L'Espérance, courrier de Nancy, 10 septembre 1862, vue 2)

Présence de l'érudit dans la BDD France savante (CTHS)

Production scientifique de l'érudit : imprimés

"Bulletin artistique - L'Exposition, La statue du duc Antoine, par Gioné Viard" paru dans L'Espérance, courrier de Nancy, 12 janvier 1852 (vues 1-2)

"Note sur la sépulture du cardinal Charles de Lorraine à la Primatiale de Nancy", paru dans L'Espérance, courrier de Nancy, 13 février 1852 (vue 4)

"Notice sur une ancienne localité détruite près de Laneuveville-devant-Nancy", paru dans L'Espérance, courrier de Nancy, 15 septembre 1852 (vue 4)

"Le château de Fléville", paru dans L'Espérance, courrier de Nancy, 16 octobre 1852 (vue 4)

"L'abbaye de Bellechamp", paru dans L'Espérance, courrier de Nancy, 15 décembre 1852 (vue 4)

Portraits de l'érudit

Buste posthume en bronze réalisé par Ernest Bussière en 1889

Portrait de l'historien lorrain Henri Lepage, 1887, reproduit dans : PFISTER Christian, Histoire de Nancy, t. 2, Berger-Levrault, Paris et Nancy, 1909, p. 68.

Lieux de conservation des archives sur l'érudit

Archives municipales de Nancy
Archives départementales de Meurthe-et-Moselle

Bibliographie concernant l'érudit

BERGÈS Louis, "Les archives départementales", dans : AMALVI Christian (dir.), Les lieux de l'histoire, Paris, Armand Colin, 2005, p.98-112.

GUYOT Charles, "Bibliographie de Henri Lepage, précédée d'une notice sur sa vie", Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, 1888, 3e série, vol. 16, Nancy, René Wiener, p.1-72.

GUYOT-BACHY Isabelle, "Henri Lepage (1814-1887)", dans : BLANCHARD Jean-Christophe, GUYOT-BACHY Isabelle (dir.), Dictionnaire de la Lorraine savante, Metz, Éditions des Paraiges, 2022, p.195-197.

Webographie concernant l'érudit

Commentaires libres sur l'érudit

En février 1849, le maire de Nancy crée une commission afin de trouver les financements destinés à la restauration de la galerie des Cerfs. Le préfet en désigne trois membres parmi lesquels se trouve Henri Lepage (L'Espérance, courrier de Nancy, 13 février 1849, vues 2-3)

Henri Lepage fait partie de la commission chargée de réunir des fonds pour l'érection d'une statue en l'honneur de Jeanne d'Arc à Neufchâteau (L'Espérance, courrier de Nancy, 02 juin 1855)

Un buste d'Henri Lepage est inauguré le 11 janvier 1889 dans la galerie des Cerfs (La Lorraine artiste, 20 janvier 1889, p. 27)

Biographie

Henri Lepage est né le 2 septembre 1814 à Amiens, dans une famille de typographe.
Il reçoit une éducation classique au petit séminaire de Pont-à-Mousson puis au collège de Nancy et obtient son baccalauréat en 1832.

Passionné par les romans du genre médiévaliste qui fleurissent durant sa jeunesse, Henri Lepage publie dans les années 1830 quelques nouvelles et romans historiques dans le Littérateur lorrain, rassemblés par la suite dans les deux volumes de Fleurs de Lorraine (1842). Parallèlement, il contribue au Journal de la Meurthe, journal progouvernemental patronné par le préfet.

En 1846, Henri Lepage est nommé au poste d’archiviste départemental de la Meurthe bien qu’il n’ait pas de formation spécifique. Il commence alors l’inventaire des archives de la Meurthe, achevé vingt ans plus tard, rencontrant au gré de son travail des documents à partir desquels il rédige pas moins de deux cents textes ayant trait à l’histoire locale.

L’érudit lotharingiste est par ailleurs bien intégré dans la vie culturelle lorraine. Membre de l’Académie de Stanislas, de la Société d’archéologie lorraine, il est également correspondant pour le Comité des travaux historiques et scientifiques et la Société des antiquaires de France, pour lesquels il rédige de nombreux articles.

Henri Lepage s’éteint le 27 décembre 1887 dans l’ancienne capitale des ducs de Lorraine.

Collections

Portait Lepage Portrait Lepage